CeodeoHeader02PlantagItal3

 

Théosophie

— Théosophie — Le nom de cette doctrine signifie étymologiquement connaissance de la Sagesse Divine. Il pourrait s'appliquer à toutes les religions rationnelles. Celle-ci pourtant fait une grande place à l'Amour, sous forme de fraternité humaine. C'est pour rappeler au monde ce principe de la Fraternité Humaine et combattre le matérialisme que fut fondée, en 1875, la Société Théosophique. Les points les plus fixes de la doctrine théosophique sont les suivants :

1°) La notion de Divinité correspond à un principe impersonnel : l'Intelligence-Sagesse, mais on l'appelle aussi le Créateur ou de tout autre nom symbolisant ses divers attributs.

2°) La vie universelle est basée sur l'Évolution et tend vers l'Harmonie.

3°) L'Univers est matière et Esprit ; on peut y distinguer sept mondes dans lesquels la matière a des degrés de densité divers, jusqu'à l'immatérialité totale.

4°) La connaissance de l'Univers doit se faire par la Science et la Religion.

5°) La Théosophie a pour dogme la Connaissance des grandes lois de la nature, l'Évolution, la Réincarnation, la Justice et la Fraternité qu'elle éclaire à la lumière des symboles et de la tradition. Les Religions ne sont que des filières traditionnelles et leur rôle est intégré dans l'Évolution générale.

6°) Les notions de corps matériel, corps éthérique, de prahna, etc. expliquent la vie sous tous ses aspects courants. C'est d'elles et de leur interjeu que se déduisent les prescriptions hygiéniques et alimentaires propres à la Théosophie.

7°) Le corps causal est le « quelque chose » qui relie une existence à l'autre, Les théosophes le font quelquefois correspondre à la notion de « Soi ».

8°) Nous sommes aidés dans notre évolution par des Esprits généraux ou supérieurs (le Manou, le Christ ou Bouddha, les Sept Grands Esprits planétaires, les Gardiens de l'Humanité, etc...) combattus eux-mêmes par des Entités inverses de contre-évolution.
A préciser que ces notions sont prises dans leur sens profond et valable par les théosophes éclairés, et dans un sens un peu suspect par le théosophe moyen-de-bonne-volonté.

9°) Nos passages sur terre sont soumis à la loi du Karma (voir ce mot).

Autour d'un noyau de conceptions valables, empruntées d'ailleurs aux philosophies orientales et particulièrement au Bouddhisme, la Théosophie a sécrété une sauce sentimentale qui rend l'ensemble de l'édifice assez suspect. Par contre, et même si le sentimentalisme y est pour quelque chose, la Théosophie groupe les gens de bonne volonté, enseigne la douceur et la tolérance et doit, dans cette mesure, être louée. On peut déplorer que les théosophes soient non seulement des pacifistes, mais souvent aussi des crédules, ce qui a quelquefois permis à certains courants de politique mondiale de les utiliser sans qu'ils s'en doutent.

En outre, il faut déplorer que le pacifisme du théosophe moyen procède si souvent d'un manque congénital de virilité — alors que la sagesse veut la guerre autant que la paix, comme le développe le livre célèbre de Bhagavat-Gita. Citons, pour terminer, les noms des fondateurs de la Théosophie : Mme Blavatsky, le colonel Alcott, puis Anne-Marie Besant et Leadbeater.


 

 

 

 

 

 

 

 

 ↑ Haut de page