CeodeoHeader02PlantagItal3

 

Lilith

— Lilith — Lilith est une démone des lieux désertiques et maudits.

C'est la démone succube que redoute Isaïe (XXXIV. 14) et les traditions assyriennes. Lilith séduisit Adam, selon la tradition rabbinique, avant que celui-ci connût Ève et, de là, naquirent des démons.
Cette reine du désert et de la nuit a traversé les légendes et les astrologues modernes en ont fait un astre fictif (le second centre de l'orbite lunaire — le premier centre de l'ellipse étant la Lune), dont les attributions principales seraient l'intensification, dans les deux sens — de la destruction par rationalisation et de l'évolution par le psychique.

A vrai dire, le dogme de Lilith n'est pas encore fixé. Si les astrologues croient devoir le faire, il semble qu'ils devraient s'inspirer du sens mythologique de cette Entité.

On sait que Lilith est la forme féminine de Samael, le tentateur d'Ève, l'ange du poison et de la mort, Satan. On la dit aussi sa femme, dans la Kabbale, et sa sœur selon d'autres traditions. La Lilith du Talmud est la prostituée, la maîtresse des débauches.

La Lilith de la Kabbale moderne et de la science pantaculaires est la puissance de la nuit. Les sages-femmes juives utilisent encore, dit-on, l'invocation à Lilith en faisant écrire sur les murs de la chambre où va accouune femme, la formule : «
Adim ch Anah Chouts Lilith », « Que Lilith soit éloignée d'ici ».

Ce double personnage Lilith-Satan appelle une analogie évidente : avant de s'appeler Satan, ce prince des démons s'appelait Lucifer. Or, le double de Lucifer est Vénus (voir au mot Lucifer). Lilith, comme Vénus, est spécialisée dans la tentation de la chair ; elle pourrait être une Vénus déchue et vouée aux Ténèbres.

Qu'on en fasse un foyer lunaire, cela correspond peut-être à ce qu'elle est, par rapport au second foyer (la Lune), une Terre noire (l'enfer). (Hécate est une Lune noire — à ne pas confondre. Elle a pour correspondance Diane sur la terre et Proserpine aux Enfers). Nous livrons en passant ces quelques considérations aux astrologues.

 

 

 

 

 

 

 

 

 ↑ Haut de page