CeodeoHeader02PlantagItal3

 

Lettre U

 

La vingt-sixième lettre de l'alphabet latin, qui ne possède pas d'équivalent en hébreu.

Comme nombre cependant, elle était considérée comme très mystique à la fois par les Pythagoriciens et les Cabalistes, car elle est le produit de 3 par 7.

Les Cabalistes considèrent ce produit comme le plus sacré des nombres impairs, car 21 est la somme de la valeur numérique du nom divin aeie, ou eiea, ou encore aheihe – ainsi lu à rebours (heihea) :
He     i     he   a
 5 + 10 + 5 + 1 = 21

En alchimie il symbolise les vingt-et-un jours nécessaires pour la transmutation des métaux non précieux en argent.

 
Ref. H. P. BLAVATSKY Glossaire Théosophique

 

 

 ↑ Haut de page