CeodeoHeader02PlantagItal3

 
<< Previous    [1]  2  3    Next >>

Introduction aux Sciences Occultes (1) 

Docteur Roger FRÉTIGNY 


— Préface — 

Le présent ouvrage répond à un besoin évident, et ce besoin a été créé par un concours de malentendus sur lesquels il est temps de jeter une vive lumière. Tel qu'il m'apparaît au travers des notes denses que Marianne Verneuil a bien voulu me soumettre depuis plus d'une année, L’Encyclopédie Ésotérique procède d'un esprit qui lève bien des équivoques, et c'est son grand mérite, car la première et la plus regrettable équivoque est entretenue par la notion même d'occultisme.

On pouvait évidemment conserver le vocable lui-même, puisque ce mot
 d'occultisme
est consacré par l'usage, et correspond, dans la pensée générale, à un ordre de faits bien spéciaux — sinon bien définis — de faits qui précisément posent à l'esprit des questions primordiales. Mais il faut savoir que la notion d'occultisme est hybride et inadéquate. Née du mouvement de réaction opposant, à la fin XIXe siècle, des poètes de la Tradition à des savants dédaigneux de toute métaphysique, la notion d'occultisme porte les marques de cette naissance : devant une science qui veut supprimer tout mystère et toute idée de mystère, l'occultisme s'est dressé pour sauvegarder les droits de la confusion et de l'obscurité, au nom de « grandes vérités qui ne sauraient être dévoilées ». Non seulement cela est enfantin, mais procède réellement d'un infantilisme, en ce que la pensée « occultiste » trahit une régression, fixation par angoisse devant le destin inéluctable de la pensée claire.


(1) Nous avons cru devoir, en notes, indiquer au cours de cette introduction les articles de l’Encyclopédie Ésotérique s
usceptibles d’illustrer la pensée de l’auteur (M.V)

<< Previous    [1]  2  3    Next >>