CeodeoHeader02PlantagItal3

 

4. – Direction Magique 

L'orientation est, de tout « occultisme », celle qui met en jeu les réalités les plus complexes et les plus cachées. Elle représente une suite de direction en ce sens qu'elle se propose d'agir sur quelque chose ou quelqu'un, et d'étudier les moyens et le mécanisme de cette action, ce qui entraîne l'esprit vers les régions les plus insondables. Les moyens relèvent du monde physique matériel, du monde animique, du monde psychique, de l'inconscient et du conscient, bref de tous les plans de structure ; aussi le domaine de la magie coïncide-t-il en un sens avec le monde entier.

Dans cette complexité et cette immensité, un regard perçant distingue pourtant des classes de phénomènes : certains, comme l'envoûtement, procèdent du psychique et s'apparentent à la suggestion ; certains, comme la thaumaturgie, relèvent du plan vital et s'apparentent au magnétisme des guérisseurs ou à la télergie des métapsychistes, etc...

Il est impossible, dans ces quelques pages, de donner, même sommairement, les lignes générales qui apporteraient un peu de clarté dans ce maquis
(1). Mais si l'on considère la somme des connaissances que suppose la pratique de la magie opératoire, on peut en tout cas comprendre pourquoi les écrits des grands mages sont des sources pour qui veut percer les secrets de la nature. Il s'y mêle assurément, grâce aux traducteurs, compilateurs, commentateurs, et autres incompétents, des erreurs et des approximations regrettables. Certaines erreurs viennent aussi, il faut le dire, de ce que tous les mages ne sont pas des grands mages, ni tous les grands mages de très grands mages. En quoi ils participent, parce qu'ils sont hommes, des vicissitudes de notre condition à tous.

(1)Voir l'article Magie
 dans L’Encyclopédie Ésotérique (M. V.).

Si pourtant il est une branche féconde dans l'occultisme, c'est bien celle de la magie, tant du point de vue pratique que du point de vue spéculatif. Il n'est pas permis à tout le monde d'en bénéficier, ni même de s'en rendre compte. C'est peut-être tant mieux. Mais l'humanité fait son chemin. Les phénomènes jusque-là magiques seront progressivement désoccultés. On ne pourra alors qu'être confondus de la profondeur des connaissances enfouies sous les tournures sibyllines des grimoires.

Suite ⇒ Chapitre III.-5 -
Directions philosophiques et religieuses des Sciences Occultes