CeodeoHeader02PlantagItal3

 

Croix

La croix est la figure formée par des segments de droites s'entrecoupant généralement en leur milieu ou dans le voisinage de leur milieu et à angle droit. Par extension, on appelle aussi croix diverses figures dérivant de la croix par addition d'une ou deux branches, ou en les compliquant ou les remplaçant par une figure.

Dans sa forme la plus simple, la croix est formée d'une branche horizontale et d'une branche verticale. La première symbolise le plan terrestre, l'horizon, l'axe passif ; la seconde symbolise le plan céleste, l'axe actif. Il s'agit là d'un symbolisme assez élémentaire, mais naturel, procédant d'une vue assez schématique de la symbolique.

C'est pourtant cette considération qui domine généralement la littérature consacrée à la question. Si l'on prend la chose de plus haut, il faut considérer comme symbole complet la croix à six branches (axes de coordonnées dans l'espace à trois dimensions). Elle répond aux six directions de l'espace de l'homme avant - arrière - gauche - droite - haut - bas.

Cette série de polarités donne, par dérivation, des séries connexes ou parallèles : avant - après - lumière - obscurité - levant -couchant ; passé - futur - bien - mal – naissance - mort ; attaque - défense aspiration - pesanteur - élan - retour, etc...

C'est ce symbolisme-là qu'on retrouve dans le langage (
passer l'arme gauche pour mourir, droit au but pour s'élancer, les raisons supérieures, un esprit bas, aller de l'avant, avoir un passé derrière soi, etc...), dans l'art, dans l'inconscient collectif comme dans l'inconscient individuel. Mais le plan frontal (celui du corps : droite, gauche, haut, bas) est le plan du présent. Il a, dans l'ensemble du système crucial, un rôle privilégié, puisque nous le transportons avec nous sur le fil du temps (l'axe arrière-avant).

Il servira donc — et la croix à quatre branches servira donc — de cadre pour l'expression de tous les problèmes posés en dehors du temps, ou en termes d'éternité. En ce sens, la croix est le système d'axes de l'éternel présent. D'un autre point de vue, elle est la
projection, sur un plan, des problèmes de la vie qui est, de par notre structure mentale, tridimensionnelle. Tout se passe comme si la croix était un système d'axes rectangulaires situés à l'inérieur d'une spire et se coupant sur son axe (voir au mot Spire).



croix divers

 

 Si l'on considère la croix comme un cadre de projection des faits vivants, ceux-ci s'y inscrivent dans un ordre défini par les significations symboliques des branches de la croix. Aussi leschéma crucialest-il d'application extrêmement étendue ; s'y expriment notamment toutes les combinaisons de polarités binaires, et toutes les notions d'ordre quaternaire. Avec les premières apparaissent tous les aspects de combinaisons des ambivalences humaines ; avec les secondes apparaissent tous les phénomènes de la nature. D'où deux séries de significations analogiques de la croix.

Ces significations ont été élaborées avec pénétration par Jean Carteret — à qui l'on doit notamment d'avoir fixé la polarité dynamique des chaînes de notions les plus variées et, par là, restauré la valeur différentielle et analogique de la plupart des termes vocabulaires. Le schéma crucial est, en effet, un instrument de recherche étonnant, puisqu'il permet de monter en parallèle des chaînes analogiques disparates telles que :

chaînes analogiques

Il convient de noter que la croix est une projection sur un plan. Le troisième axe de la croix à six branches (celui qui représente le déroulement dans le temps ou l'espace, donc la vie) se projette donc selon un point le centre de la croix.
Ce centre (le
 Milieu 
des Chinois) fait donc que la croix est un système incomplet si on ne l'y inclut pas (voir au mot Cinq), De sorte que le quaternaire contient le pentenaire en puissance, et que ses quatre éléments n'ont de sens qu'en fonction d'une quintessence ou Principe, C'est pourquoi Jésus (symbolisme du quatre) ne pouvait devenir le Christ qu'après avoir reçu avec l'eau du baptême le Feu du Saint-Esprit (symbolisme du cinq) (comme il est dit à l'article Saint-Esprit).

Indépendamment de ces considérations et de toutes celles qui en découlent, la croix pose autant de problèmes qu'elle offre de variations de forme par rapport à son module générique.
Dans la croix gammée s'ajoute le symbolisme du mouvement représenté par ses équerres terminales (voir au mot Swastika) ; dans la croix égyptienne, l'idéogramme du Soleil remplace la branche supérieure de la croix ; dans la croix latine, la branche inférieure est plongeante ; elle fait un pont entre le problème crucial et la terre, entre Dieu et l'Inconscient humain, etc...

Par ailleurs, la croix, symbole quaternaire et di-binaire, procède du symbolisme du deux et du quatre (voir ces mots). Elle s'oppose au carré, qui est un contenant et non un système d'axes — et au trièdre, qui est cosmique et procède du triangle alors que la croix n’en procède pas.

Ces quelques notions peuvent prêter à beaucoup de littérature superflue ; nous espérons avoir donné les clefs générales permettant de discerner ce qui, dans le symbolisme de la croix, procède des catégories naturelles de l'univers-pensé, de ce qui procède de l'attendrissement nébuleux.

 

 

 

 

 

 

 

 ↑ Haut de page