CeodeoHeader02PlantagItal3

 

— Chapitre III. —

Les cing grands courants
dans les Sciences Occultes
(1) 

Les livres d' « occultisme » excellent à tout mélanger, nous l'avons dit. Cette mauvaise habitude ne plonge pas dans l'embarras le seul novice. Aussi croyons-nous nécessaire de recourir à une schématisation, afin d'amener un peu de clarté dans le domaine disparate de « occultisme ». Ce domaine groupe des faits dont le seul point commun, nous l'avons vu, est de rendre compte d'une Réalité insaisissable à qui n'a pas élevé son propre niveau au-dessus de celui des apparences. Même lors qu’il a pris contact avec un Réel plus consistant et plus profond, l'homme garde pour un temps les mêmes aspirations que l'homme ordinaire. Ses idéaux restent, toujours, dans l'ordre des grands problèmes, de résoudre l'énigme de la mort, de prévoir l'avenir, d'ériger ses connaissances en système, de perfectionner ses armes psychiques.

(1) L'auteur suppose connues les significations des différents termes, noms des sciences et faits constituant le domaine occulte. Qu'on veuille bien se reporter aux différentes définitions données ci-après (M. V.).


Aussi le domaine de « occultisme » va-t-il être polarisé par cinq grands courants généraux :
-
direction scientifique,
- direction « psychiste », 
- direction mantique,
- direction magique,

- direction philosophico-religieuse.

Chacun de ces grands courants, pris pour axe, est l'occasion d'un système complet et cohérent. C'est ainsi que, par exemple, l'axe scientifique permet de présenter la totalité des questions d' « occultisme » comme des chapitres de sciences ; que l'axe théosophique permet de dresser le tableau complet des faits « occultes » selon le vocabulaire et les postulats de ce système religieux, etc... Toutefois, il n'y a pas à choisir un axe. L'histoire de « occultisme » montre que ces cinq directions principales (il y en a quelques autres) sont véritablement des axes permanents.

Suite ⇒ Chapitre III.-1 - Direction Scientifique des sciences occultes