CeodeoHeader02PlantagItal3

 

Cinq

pentenaire

Le nombre cinq occupe, dans la magie et la philosophie traditionnelle chinoises, une place centrale. Les points cardinaux y sont au nombre de cinq : le Nord, le Sud, l'Est, l'Ouest et le Centre.

Les éléments sont l'Eau, le Feu, la Terre, l'Air et le Principe de la Vie, quelquefois symbolisé par le Bois.

Les Cinq Tigres de la mythologie annamite correspondent à toute une symbolique qui rejoint celle des Pa Koi (voir ce mot), par le système d'orientation ci-contre schématisé.

Le Cinq, c'est l'Empire du Milieu sur la signification duquel nous ne pouvons nous étendre sans dépasser les limites d'un article de dictionnaire. Pourtant, son importance nous met sur la voie d'une signification cruciale, que nous développons par ailleurs (voir au mot Croix).

La Croix contient le cinq par le point d'intersection de ses branches. Symboliquement, on peut donc dire que la phase christique contient en puissance les suivantes — dont le symbole est donc l'étoile à cinq branches (celle de Mahomet, qui est d'argent ; celle des U. S. A. qui est blanche ; celle d'U. R. S. S. qui est rouge ; celle du Saint-Esprit, qui est d'or). Si on se réfère au symbolisme de la croix, on comprend en quoi l'âge du cinq constitue une libération par restitution des droits de la vie (voir au mot Saint-Esprit).

Numérologiquement, cinq correspond au premier nombre dépassant le quaternaire des éléments et manifeste, selon un symbolisme naturel, la Vie. Il est remarquable, en effet, que la cristallographie nous montre des structures cubiques, rhomboédriques, hexagonales, etc..., mais que les êtres vivants seuls s'organisent selon un schéma pentenaire, aussi bien dans le domaine végétal que dans le règne animal.

Cinq est le nombre des doigts de la main, ce qui peut être considéré comme un facteur symbolique accidentel et indépendant. Il se trouve pourtant qu'à partir du tronc, la tête et les membres constituent les cinq branches de l'étoile humaine. Outre le célèbre diagramme de Vinci, cette particularité a inspiré bien des schémas et spéculations plus ou moins intéressantes.

Géométriquement, on a aussi beaucoup accordé de valeur au fait que le côté du pentagone ne se construit pas d'une façon simple, comme celui du triangle équilatéral, du carré ou de l'hexagone. L'irrationalité de la figure devait aussi inspirer des considérations et parallèles nombreux tendant à prouver que l'homme est le premier être à qui il arrive de ne pas suivre aveuglément les lois de la nature — car, en fin de compte, c'est cette considération orgueilleuse qui fait le fond de beaucoup de discours savants consacrés à la question. Inutile de dire que le pentenaire, s'il ne suit pas les lois physico-chimiques des polarités inférieures, n'en est pas moins soumis au déterminisme de la vie.


 

 

 

 

 

 

 

 

 ↑ Haut de page