CeodeoHeader02PlantagItal3

 

Animaux  

Les animaux jouent en magie un rôle général qui procède de deux faits. En premier lieu, ils sont des réserves de vie qui permettent des transferts fluidiques de tous ordres. En second lieu, chaque animal possède des caractéristiques qui lui déterminent un rôle donné par rapport à l'homme. On ne peut s'en faire une idée qu'en connaissant d'abord le symbolisme des espèces animales.

Dans cette encyclopédie, on trouvera, dans les articles correspondant aux principaux animaux, les indications utiles. Mais, du point de vue général, quelques considérations sont à retenir dès maintenant. Selon un remarquable point de vue d'un symboliste distingué, M. l'abbé Plaquevent, les animaux joueraient, dans la mythologie de l'homme, des rôles analogues à ceux des anges par rapport à Dieu. En fait, l'angéologie répartit les fonctions divines entre ces éminents serviteurs un peu comme la légende projette les caractéristiques humaines sur les espèces animales.

Une autre considération vaut d'être mentionnée : c'est que de la multitude des espèces, toutes n'ont pas eu l'avantage de prendre place dans le panorama humain. Certains animaux peu importants pour l'homme, ou qui ont disparu depuis longtemps, y ont conservé leur importance mythique, alors que d'autres, bien plus répandus, n'ont pas été retenus. Cela confirme que la baleine, le scorpion, la chouette, etc... valent bien plus par leur personnalité symbolique que par l'autre. Enfin, il y a aussi d'innombrables animaux mythiques dont quelques-uns sont divins, comme la licorne, mais la plupart diaboliques, comme le basilic, et toutes sortes de monstres.

Lorsqu'on analyse le mécanisme de cette projection symbolique et imagée, on doit reconnaître qu'une première voie d'interprétation est celle du type Symbolisme chrétien (Saint Victor). Il s'agit, selon cette voie, d'épuiser la création dans un rangement symbolique dont Dieu — et l'homme, son image — est le centre. Les travaux poursuivis selon cette voie sont parfaitement valables, d'autant que leur résultat coïncide à peu près avec ceux des autres méthodes.

L'autre voie, plus conforme à notre esprit scientifique moderne, est celle de la psychanalyse. Lorsqu'on soumet des gens de toutes sortes (et pas seulement des malades) à la psychanalyse selon la technique du rêve éveillé, on voit que l'imagination individuelle, reflet de problèmes personnels et aussi de l'inconscient collectif, révèle que les animaux ont un sens constant pour l'homme. Tous les hommes, placés dans les conditions requises, imaginent spontanément le dragon, avec toutes ses caractéristiques mythologiques ; tous imaginent spontanément des chiens semblables à ceux de la légende, des serpents nantis des caractères symboliques et mythiques que la tradition prête à cet animal, etc...

Il est certes une foule de méthodes intermédiaires pour la découverte du symbolisme animal ; on y parvient en effet aussi bien à partir de l'héraldisme ou de l'astrologie que des nombres ou des couleurs. Cela procède de l'universalité de l'analogie. Mais, en vertu des considérations qui précèdent, il s'avère que les voies royales sont la psychanalyse et la mythologie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 ↑ Haut de page